Dynamique de la lithosphère

Axes de recherche

L’objectif principal de l’équipe est de dégager les spécificités de la période la plus ancienne de l’accrétion des continents (> 1Ga), les massifs précambriens du Yetti et des Eglab, partie occidentale de la Dorsale réguibat (Craton ouest africain) comparés au môle In Ouzzal, (Hoggar occidental) ont été retenus pour préciser les modalités de la formation des premiers continents.
Le comportement rhéologique d’une lithosphère continentale ancienne étant déterminé par le régime thermique exceptionnellement élévé, la production de chaleur étant deux ou trois fois plus importante qu’actuellement, les déformations continentales, indicateurs de l’état thermique et mécanique de la lithosphère, seront examinées en tenant compte de cette spécificité (prédominance des forces de volume par accrétion verticale sur les forces de surface par accrétion latérale). L’histoire thermique archéenne, à l’origine de phénomènes d’accrétion crustale de magmas juvéniles (Komatiites et granitoïdes) et d’événements tectono-métamorphiques qui accompagnent leur mise en place, ne permettent pas de raisonner à volume constant, comme pour la période actuelle. Ainsi, les modalités de la tectonique archéenne (tectonique des plaques ?) restent débattues. En effet, c’est à partir du Protérozoïque supérieur que les continents acquièrent des volumes et superficies assez importants pour permettre les mécanismes de la tectonique des plaques.
Une attention particulière sera également portée aux cisaillements d’échelle lithosphérique, pour leur rôle de drain du flux thermique et ses conséquences sur la production et les transferts de matière.
Les migrations de matière associées à la fusion crustale et à la mobilisation et la concentration des substances utiles (formation de gisements) dépendent également de la nature des fluides (H2O, CO2...)
Le rôle de ces cisaillements d’échelle lithosphérique sera être examiné au cours de l’évolution d e la chaîne panafricaine (800-600 Ma) qui structure le Hoggar en zone mobile, guidée par de grands décrochements sub-méridiens A cet effet, deux zones de cisaillement seront ciblées (Zone de Cisaillement Ouest Ouzzalien (ZCWO) et Axe 4°50-Amguid El Abiod).
Ces derniers sont à l’origine de la juxtaposition de domaines structuraux d’âges différents, archéens et éburnéens (môle In Ouzzal) et/ou protérozoïques supérieurs (terranes).
Ces grands accidents lithosphériques et leurs réseaux annexes, vont déterminer les caractéristiques de toute l’histoire panafricaine et post-panafricaine, en guidant la mise en place des phénomènes magmatiques, mais aussi la localisation, la morphologie des bassins pharusiens, paléozoïques et méso-cénozoÏques sahariens, et en contrôlant leur sédimentation.

Compositin humaine:

nom   prénom   Grade Structure d’origine Page perso
MAHDJOUB   Yamina   Pr. FSTGAT/USTHB
KAHOUI   Zouhir   M.C "B" ENS/ KOUBA  
AMRI   Kamel   M.C"B. FSTGAT/USTHB  
FETTOUS   Abderrahmane   M.A.A FSTGAT/USTHB  
NEMOUR   Dalila   M.C."B" FSTGAT/USTHB  
BOUREGHDA   Nadia   M.C."B" FSTGAT/USTHB  
DENOUN   Abderahmane   M.A FSTGAT/USTHB  
NEMMOUR   Dalila   C.C FSTGAT/USTHB  
LOUNIS   Rachid   M.A "B" FSTGAT/USTHB  
GUERGOUR   Lazhar   Ing. FSTGAT/USTHB